Ca se passe comme ça à l’Ecole de Ski !

Ca se passe comme ça à l’Ecole de Ski !

C’est l’histoire d’une blonde qui discute avec une brune sur les sorties de ski alpin du CAF.
La blonde : bon alors ça se passe comment vos sorties de ski alpin ? Je vais venir essayer un cours si tu permets.
La brune : tu t’inscris le jeudi à la réunion du club et tu profites d’un tarif USCA avec transport en car. RDV à 7h45 sur le parking le samedi pour un départ à 8h
Le samedi suivant : 7h30 le car est déjà là. La brune dirige son équipe. Il faut vérifier que les inscrits sont bien dans le car et que tout le monde n’a rien oublié…. On ne sait jamais : peut-être qu’on n’a pas pris les bons skis avec les bonnes chaussures et oublié nos bâtons… mais ça, ça n’arrive que dans les films !

La blonde : c’est normal qu’il y ait un gars qui court après le bus ?
La brune : oui, comme quasi tous les samedis… grrrrr ! (et oui la brune s’énerve parfois).
En route donc vers Saint-Gervais. Entre-temps, la brune est devenue spécialiste du micro, elle papote dans cet instrument qu’elle a appris à maîtriser depuis quelques années. À l’aise, elle explique où on va, d’où l’on va partir, où est la salle hors sac pour un RDV à 12h30 et qui est dans quel groupe (pour toute protestation, ne rien demander !). Ce jour-là, surprise, la station nous accueille à notre arrivée avec un café ou thé au choix. La classe !

Arrivés à bon port, on nous donne nos forfaits…
La brune : on est 51. J’ai 51 forfaits pourtant il m’en reste un et personne ne me le réclame… Bizarre ??!! Mais les chiffres, ça l’a connaît donc elle verra plus tard avec les comptes.

Tout le monde rejoint son groupe avec son moniteur de prédilection. Temps mauvais avec brouillard (ba ! normal sinon la blonde ne serait pas en train de prendre un cours d’alpin !! D’ailleurs comme d’autres ce jour-là, qui heureusement avait pris leurs peaux !! ça aide dans une montée où il n’y a pas de remontée mécanique !…).

La brune : on y va. Vous me suivez !
Et c’est parti : virages courts puis longs, changement de rythme où chacun prend la direction du groupe, ski en arrière (ils ont vraiment de drôles de mœurs ces skieurs se dit la blonde), ah ! un sapin, un trou, on n’y voit toujours rien, il neige un peu, une bleue, une verte, une rouge, une noire, une bleue, des remontées…
La brune : alors il y en a qui sont encore trop en arrière, pas assez en souplesse dans l’extension, les épaules doivent être face à la pente et….
La liste est tellement longue qu’il est temps de penser à aller manger. Trop de monde, de bruit, d’odeurs dans la salle hors sac. La brune change de plans et nous emmène ailleurs… ouf ! le calme et un repas bien mérité !

 

Ce n’est pas le tout mais il faut repartir sur les pistes pour 2h30… de plaisir ? Parfois… de surprise ? Surement vu qu’on n’y voit toujours rien.
Mais la journée fut très agréable. Pas trop fourbue se dit la blonde. Je vais essayer de mettre en application tous ces conseils demain sur du hors-piste…
Arrivés tous au car, il semble que les skieurs ont une tradition bien ancrée ! On mange des gâteaux maison (c’est dire si nous devons prendre exemple sur ces skieurs ! Ils aiment manger et ils mangent après l’effort !! À bon entendeur !!).
Bref, trop bon ces gâteaux, merci aux cuisiniers. On monte dans le car mais là il en manque 5 ! La brune les appelle sur leur portable. 5 jeunes perdus qu’il faut rapatrier sain et sauf à leurs parents. On attend sagement. C’est vrai qu’il faut respecter les horaires, la brune a dit à 16h30 au car pour un départ à 17h. Faut pas déconner il est 17h30 ! Là ça va barder… les voilà !! Oups, en plus du savon, les autres skieurs s’y mettent. Eh oui toujours cette tradition, « vous êtes en retard c’est à vous de faire les gâteaux pour la prochaine fois », et na ! Non, mais faut pas délirer !
Ah, c’était bien de connaître les mœurs des skieurs alpins. Il faut vivre cette aventure, je vous assure ! On se marre bien et en plus 15 jours plus tard on vous dit « T’as bien progressé depuis l’an passé ! »
« ba oui je fréquente les skieurs du samedi. En plus on est toujours invités au repas canadien donc c’est chic de leur part ! ».
Skieurs quel que soit votre niveau, allez voir comment se passe les cours au club, ça vaut vraiment le détour ! Ambiance et bonne humeur garanties même s’il faut respecter les horaires !

La Blonde