LOUP : POUR EN FINIR AVEC LES CONTRE-VERITES …

LOUP : POUR EN FINIR AVEC LES CONTRE-VERITES …

LOUP : POUR EN FINIR AVEC LES CONTRE-VERITES SUR LE PASTORALISME ET SUR LA CHASSE.

Les difficultés des éleveurs étaient présentes avant le retour du loup qui, rappelons le, n’a pas été réintroduit mais est revenu en France par une recolonisation naturelle de son ancienne aire de répartition.

A l’approche de la montée en estive des troupeaux, plusieurs voix s’élèvent de nouveaux contre la présence de cette espèce dans nos montagnes.

Le loup présent chez nos voisins (Italie, Espagne) en bien plus grand nombre semble paradoxalement y créer moins de problèmes avec les éleveurs. Le taux de prédation sur le bétail y est bien moins important.

Les pratiques de pastoralisme dans ces pays auraient-elles su s’adapter à la présence de ce prédateur (emploi de bergers, chiens de protection, regroupement et clôture).

Le loup serait-il responsable de tous les maux?

Les pertes attribués au loup et loup non exclu (*)  ne représente que 1,20% du cheptel des zones concernées . La mortalité, hors loup représente au moins 3 à 7% pour les brebis et 10 à 15% pour les agneaux ! (maladie, parasitisme, dérochement, disparitions dans les estives, chiens divagants).

La seule solution en France doit-elle être l’abattage de plus en plus d’individus?

Face aux contre-vérités à propos de l’élevage et de l’impact imputé au loup, contre-vérités à propos de la chasse et du rôle prêté au loup, contre-vérités relayées par une partie des médias , plusieurs associations ont jugé utile de s’unir pour porter à la connaissance de nos concitoyens quelques faits que tous les spécialistes et scientifiques connaissent mais qui ne sont que trop rarement repris dans le débat public.

Rétablir les faits, parce que le loup ne doit pas être le bouc émissaire de la filière ovine.

Et parce qu’une espèce animal ne doit pas être sacrifiée pour assouvir les intérêts de quelque-uns, ni être utilisée à des fins politiciennes.

* termes employés par l’état en cas de prédation dont la responsabilité d’un prédateur autre que le loup ne peut être certifiée ( chien par exemple) pour indemniser l’éleveur pour chaque animal tué.

En savoir plus 

www.ferus.org

 

Download (PDF, 13KB)