Alpinisme

Alpinisme

 

Fin d’hiver, les sommets, parés de blanc, sont prêts à nous accueillir…

Avant de vous élancer à la conquête des sommets et afin de réaliser une course, il est demandé :

  • une participation au minimum aux différentes écoles de neige, glace et de noeuds pour les initiations
  • d’être validés pour les 1er de cordée
  • IMG_0347DSCN3457IMG_0325

 

Plus d’info en ligne sur le calendrier Alpinisme 

Les Cotations

 Neige, glace et mixte De I à VII : la cotation de sérieux exprime l’engagement, la longueur, l’éloignement, la difficulté d’approche et de descente, la continuité, l’équipement en place, la difficulté à se protéger et les risques objectifs.

  • I : Itinéraire court, peu éloigné, descente facile.
  • II : Itinéraire plus long ou un peu plus technique, descente demandant parfois de l’attention, peu de dangers objectifs.
  • III : Itinéraire long, parfois éloigné, descente délicate, risques objectifs éventuels.
  • IV : Itinéraire d’ampleur demandant une bonne expérience de l’alpinisme, approche longue ou descente compliquée, risques objectifs, retraite délicate.
  • V : Itinéraire long dans une grande paroi, engagé. La cordée doit posséder un excellent niveau de compétence (choix de l’itinéraire, problème d’assurage, nombreuses longueurs difficiles et soutenues), retraite difficile, descente longue ou difficile, risques objectifs importants.
  • VI : Itinéraire sur une grande face pouvant être parcourue en une journée par les meilleurs. Pratiquement que des longueurs dures et soutenues. Conditions rarement bonnes, cheminement compliqué, assurage problématique, retraite aléatoire. Descente longue et difficile. Itinéraire très exposé aux dangers objectifs (séracs).
  • VII : Idem en encore plus dur. Très rarement utilisé.

De F à D puis de 1 à 7 : le degré technique exprime la difficulté la plus importante, la longueur la plus dure.

  • F : Pas de difficulté technique.
  • PD : Peu Difficile, nécessite un bon usage des crampons, piolet, assurage du premier ou du second.
  • AD : Pente soutenue avec des parties redressées (45/50°).
  • D : Pente soutenue avec sections raides (50/60°), demande une technique sûre et une bonne connaissance de l’assurage.
  • 1 : Longs passage à 60°.
  • 2 : Passage à 60/70° mais bonne possibilité d’assurage.
  • 3 : passage à 70/80° généralement en bonne glace. Les parties raides alternent avec de bons emplacements de repos permettant de poser des points d’assurage.
  • 4 : Passages à 75/85° avec parfois une courte section verticale. Glace généralement bonne et possibilité de bons relais.
  • 5 : Une longueur soutenue avec grande section à 85/90°, nécessite une bonne aisance technique.
  • 6 : Au moins une longueur très soutenue, demande une très grande maîtrise technique. La qualité de la glace peut laisser à désirer, ancrages et protections aléatoires.
  • 7 : Franchement dur, maîtrise technique et mental inébranlable sont indispensables…

Note : on peut ajouter +/- à ces valeurs afin de les augmenter/réduire. On peut également compléter par : X, Risque d’écroulement, R : glace mince, M : section mixte.  

En rocher Un des systèmes classiques de cotation de la difficulté d’une voie en alpinisme comprend six niveaux, de Facile à Extrêmement Difficile, voire sept si on inclut la cotation ABOminable. On trouve parfois les mentions “sup” et “inf” à côté de la cotation, pour indiquer que la voie est dans la partie supérieure (respectivement inférieure) de la cotation. Ces cotations prennent en compte l’engagement de la voie.

  • F Facile Aucune difficulté technique, mais l’usage de matériel d’alpinisme (cordes, etc.) est nécessaire
  • PD Peu difficile Escalade dans le 3
  • AD Assez Difficile Escalade dans le 4
  • D Difficile Escalade en 4c-5a-5b
  • TD Très Difficile Escalade en 5c-6a
  • ED Extrêmement Difficile Escalade en 6b-6c-7a
  • ABO Abominable Escalade en 7b et plus

La cotation en rocher est complétée par un chiffre de 3 à 9 accompagné des lettres a, b, c qui exprime le degré technique exigé pour le passage le plus difficile.

Source : Wikipedia